Nous suivre :

Dernières nouvelles de la chocolaterie !

Les commerçants pluvignois essayent de s’organiser

Les commerçants pluvignois essayent de s’organiser

Anne Lise espère que les personnes viendront pour cette période de Pâques acheter des chocolats, mais aussi faire vivre les quelques commerçants qui restent ouverts pour faciliter la vie de confinement de tous

 Actuellement, le coeur de Pluvigner bat au ralenti. Les clients viennent principalement faire leurs achats le matin. 

Les commerces de proximité s'organisent afin de faire leur possible pour la sécurité des clients et des employés de vente. Les commerces de bouches ont mis l'accent sur la protection des produits en installant des vitrines supplémentaires. 

Nos fournisseurs sont en rupture de masques, de gels, de gants...nous sommes face à une complication car nous voulons et devons protéger nos salariés, nos clients et nous-même, mais comment ? On fait de notre mieux. Certains de nos clients nous ont confectionné des masques en tissus. 

Nous avons affiché ici et là des consignes à respecter ainsi que les gestes barrières. Chacun fait comme il l'entend dans sa boutique, avec ses propres moyens. 

Solidarité entre commerçants. Colis du "Parfait Confiné".

L'UCIAP met régulièrement à jour une fiche informative, non exhaustive, sur sa page facebook afin de référencer les commerces ouverts sur la commune.

Une collaboration est née entre l'épicerie en ligne Bee Breizh Thérèse, l'enseigne ô temps d'un fromage, le Goût de la Vigne et la Fondue de Chocolat. Nous proposons à nos clients un  colis du "Parfait Confiné", un colis qui permet d'égayer cette période morose et de soutenir le commerce local.

Le colis est disponible à la chocolaterie ou livré par Bee Breizh Thérèse ou à son drive du jeudi à Talhouet. 

La Maison de la Presse, fidèle au poste et qui est donc reconnue activité vitale pour la nation, propose quelques produits provenant de chez les collègues fermés ou en activité réduite.

Le magasin bio "La Belle Verte" à également adapté ses horaires pour faire le réassort et accueillir ses clients dans les meilleures conditions. La gérante, Marie-Agnès propose même de prendre la liste des courses des clients les plus "fragiles" à l'entrée du magasin. 

Petits commerces et adaptation des services.

Nous sommes nombreux à avoir revu nos sites internets, nos pages facebook ou autres réseaux sociaux. Aujourd'hui nous faisons tout pour nous en sortir.

Pour beaucoup d'entre nous les employés sont au chômage partiel car l'activité est très réduite et il faut aussi savoir préserver son personnel, adapter les postes, faire des roulements...mais nous faisons face à une autre charge de travail : une adaptation éclaire ! 

"En tant qu'artisan, il faut savoir se débrouiller !"

On bricole, on réaménage le magasin, on met en place un site de vente en ligne, on propose même les livraisons à domicile. 

Nous attendons avec impatience la réouverture des collègues commerçants car le centre-ville est bien triste avec tous ces rideaux baissés.  Même si les habitant découvrent ou re-découvrent les producteurs locaux comme l'Amap de Scoulboch ou l'épicerie de Malachappe, on voit que la dynamique de la commune ne tient qu'à un fil. Les clients prennent vite d'autres habitudes et nous espérons les retrouver rapidement. 

Article paru sur Le Télégramme

(0 Votes)

Laissez un commentaire

Comme une envie de chocolat ? ;)
Comme une envie de chocolat ? ;)